Projet expérimental de contrôle des cyanobactéries au Petit lac Saint-François (Tomcod)

        En 2014 l'association du lac Tomcod déposait au conseil municipal de la municipalité de Saint-François-Xavier de Brompton , un document proposant un projet expérimental de contrôle des cyanobactéries sur le lac de la municipalité. Fort d'une résolution approuvant ce projet, l'association du lac Tomcod entreprenait des démarches auprès du MDDELCC afin d'obtenir un certificat d'autorisation autorisant ce traitement. Après deux ans de négociation Notre association vient d'obtenir cette autorisation et procèdera des cette année à la mise en place du projet.

     Le projet consiste en l'installation sur le lac de trois appareils de diffusion d’ultrason destinés à contrôler la prolifération des fleurs de cyanobactéries et assurer un suivi de l'expérimentation sur une période de trois ans au moyens de prélèvements, d'analyses par un laboratoire certifié, et d’observations visuelles sur le terrain comprenant aussi des mesures in situ de certains paramètres. 

Rapport d'étape 2017 2018 2019

Nous avons reçu du laboratoire toutes les données relatives aux prélèvements effectués au cours de la saison estivale. Ces données et plusieurs informations sur ce projet expérimental  ont été résumées sous forme de rapport  que vous pouvez consulter en suivant ce lien:

Rapport d'étape 2017

Rapport d'étape 2018

Partenaires du projet
Municipalité de Saint-François-Xavier de Brompton
Association du lac Tomcod
MDELCC
Karine Valières députée provincial
Traitement Biobac
Groupe environex

Appareil Quatro-DB

        Quatro-DB de la compagnie AlgaeControl.US LLC . Ces appareils autonomes sont ancrés au fond du lac aux trois points rouges comme indiqué à la figure 1 ci-haut. Les appareils sont calibrés pour émettre des ultrasons à 185 décibels (dB) sur 360 degrés à une fréquence de 2024 pulsations (période d’émission de 0,4 seconde et pause de 0,6 seconde) par cycle de 34 minutes initié aléatoirement. Le fournisseur mentionne que cette conception rend très peu probable l’émission synchronisée des pulsations entre les appareils, ce qui réduirait en pratique considérablement le risque d’amplification du son dans les aires de superposition des zones traitées par chacun des appareils et la perte associée de l’efficacité du traitement. L’appareil émet des ultrasons sur deux bandes de fréquences, soit une première allant de 24 à 58 kHz et une deuxième allant de 195 à 205 kHz.L'appareil fonctionne sur courant continu de 24 volt à une puissance de 50watts et est rechargé à l'aide de panneaux solaire de 180 watts.La photo de gauche montre l'appareil en fonction sur le lac et celle de droite montre le diffuseur à ultrason situé sous les flotteurs à 18 pouces sous la surface.